Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2008 2 19 /02 /février /2008 14:40

http://www.traildeparis.com/

8h36 pour Denis Bouteille, 9h45 pour Dominique Courboulin et 10h30 pour Olivier Arbin !....
ils sont allés au bout de cette 1ère épreuve qui relie la Base de Loisirs de St Quentin en Yvelines et la Tour Eiffel soit 80 km dont 90% de sentiers et 1500m de dénivelé (pour terminer de nuit à la lampe frontale) : BRAVO à nos 3 ....
finisherxj2.jpg




















voici un lien pour voir des photos ( en attendant d'autres !) :
http://www.flickr.com/photos/akunamatata/sets/72157603916599535/show/

et les commentaires de Dominique , Denis et d'Olivier !...

sur cette 1ère édition de l’ECO-TRAIL de PARIS 2008 :

par Dominique pour commencer :
 

 "Une fabuleuse aventure ce Trail !"
Pour ma première participation à ce type d’épreuve (avec une distance aussi conséquente), je suis assez content d’avoir terminé. En effet 80km de course à pied avec 1500m de dénivelé, ce n’était pas gagné d’avance. Et d’ailleurs pour changer des triathlons, je n’avais qu’un seul objectif : « Finir » sans parler de chrono.
Alors forcément courir cette distance dans le froid, les bois et forêts, avec la nuit pour compagnon pour presque un tiers du temps couru, les cotes casse pattes, les descentes qui t’embarquent à vitesse grand "V", les cuisses qui durcissent sérieusement, le sac à dos qu’habituellement en tri nous n’avons pas, tous ces nouveaux paramètres font que le Trail est une épreuve sportive à part entière. Ce qui m’a beaucoup plu, pour changer de la compétition sur route et la tête dans le guidon, c’est le coté aventure et nature, surtout la nuit, perdu au fond des bois la lampe frontale sur la tête pour se diriger et non pas le bénévole qui t’indique la route à suivre, c’est la caractéristique des trails.
Je suis donc ravi de cette aventure car lorsqu’il faisait encore jour, nous avons vu de splendides paysages qui nous ont emporté ailleurs bien que nous étions en Ile-de-France, ça c’est génial je me suis régalé. L’Aventure aux portes de Paris, c’était extraordinaire !...
Et puis sans oublié l’originalité du final, la montée jusqu’au 1er étage de la Tour Eiffel par les escaliers (347 marches je crois) qui a fait de nous des EiffelMen !!!

(Une expérience à renouveler, d’ailleurs pour ceux qui le souhaiteraient nous seront normalement avec Olivier (et peut-être Denis) sur le Trail de la Vallée de Chevreuse (Auffargis) le 6 avril prochain. Le mot de la fin, un bon exercice pour se forger un mental pour un éventuel IronMan ! A vous de voir ?... )

puis, par Denis :

Bon, à vrai dire , je serai bien resté, ce samedi 16 février 2008, au chaud dans le RER ou le bus bien qu'étant en tenue de course à pied. Mais, la première édition d'une course qui se termine au 1er étage de la Tour Eiffel ne se loupe pas. Et puis, j'avais embarqué Dom' et Oliv' sur ce Trail, alors je ne pouvais que prendre le départ.
Il faut dire que les avais bien conseillé, les "jeunes tendres" du TCT, en leur suggérant des chaussures de trail, des guêtres et des bâtons alors je me présentais en jogging, les guêtres dans le sac et les bâtons laissés à la maison.
Mais peu importe, le départ est donné et je pars comme à mon habitude plutôt vite, pensant que ce qui est fait n'est plus à faire. Le premier ravito arrive rapidemment avec paysages sympatiques (21km en 1h50) et pas de véritable bosse. La portion suivante sera plus longue avec une succession de raidillons où la marche prend le relais de la course (50km en moins de 5h). Je refais le plein de la poche à eau, bois un peu de soupe et je repars car je viens également de rattraper un autre pote que je veux laisser derrière. Les bosses continuent de s'enchainer et la fatigue se présente. La nuit tombre et la frontale est de rigueur. Je suis finalement rattrapé par mon pote au 63ème km (63km en 6h30). Je ne m'arrête que le temps de boire un coca et repars aussitôt gagnant ainsi 2 minutes sur lui. Mais rien n'y fait, je traverse seul le hara de Jardy, pour finalement me refaire doubler définitivement. J'arrive au dernier ravitaillement qui surplombe le parc de Saint-Cloud et vois la Tour Eiffel briller. J'en profite pour prendre une soupe, mettre ma veste, car le froid est plus prenant. J'appelle également Bernadette (ma femme) pour lui dire qu'elle pourra sortir du restaurant et venir me voir d'ici 1h à 1h30 au pied de la Tour Eiffel (70km en 7h15). Je repars tout doucement vers l'arrivée (je sais que je finirai cette course) en espérant ne pas trop me faire doubler car mon allure s'est nettement ralentie. J'ai une petite pensée pour Dom' et Oliv' en les imaginant derrière en train de galèrer. Je finis par arriver au pied de la Tour Eiffel, sous les applaudissements des touristes et de Bernadette et monte tranquillement les marches pour arriver au premier étage. Je suis content d'y être. Comme il fait froid et que l'ascenseur tarde à venir, je descends avec le pote qui m'attendais en prenant l'escalier, histoire de se dégourdir les jambes.
Là-dessus un bon petit buffet, une douche chaude, une séance d'ostéopathe et je vois Dom' qui arrive dans le gymase. Oliv' arrivera un peu plus tard. En tout cas bravo pour eux deux, car j'avoue que je doutais qu'ils finissent. Comme quoi, un triathlète a de la volonté. En tout cas cela fera un point de pris en vue de la "qualification" à l'UTMB.
En tout cas, la course était superbe, l'organisation quasi-parfaite ... 
Et puis, c'est encore une compétition devant Dom' et Oliv' et là c'est un plaisir supplémentaire. 

... et enfin par Olivier : 

  « Tout commence un mercredi au bord du bassin, discussion entre Denis, Dom et moi. C’est décidé, je m’inscris pour l’ Eco trail de Paris. Entraînement différent car le trail se coure en nature et surtout avec du dénivelé. Me voila le samedi 16 sur la ligne de départ à St Quentin dans le 78. Et c’est parti pour 80km de course, arrivé au km 21 j’ai déjà des ampoules sous le pied et très mal à la cuisse droite, je décide de sortir mes bâtons dans les bosses pour m’économiser. La douleur est toujours là ; Dom me strappe le pied pour mes ampoules et je commence à cogiter. Dom repart à son rythme, je n’essaye même pas de le suivre et surtout au prochain ravitaillement km 50 j’abandonnerai !... Arrivé au km 50 je mange, me change car la nuit tombe et il va falloir utiliser la frontale. Puis je repars, j’ai déjà oublié que je devais abandonner. Cet enchaînement de « marche-course » devient de plus en plus dur d’autant qu’il fait nuit et je commence à avoir froid. Le ravitaillement du km 63 est enfin là, je mange, boit comme à tous les autres  ravitaillements. Puis c’est reparti, km 70 vue sur la tour Eiffel je traîne pas, je mange, je bois et je mets mon coupe-vent puis je replis mes bâtons car je devrais bientôt être sur les quais  donc finis les bosses et la forêt. Enfin la Tour en gros plan, je crois que j’y suis, il ne me reste plus que ces foutues 348 marches et je passe la ligne. Ouf !... mission accomplie. Maintenant une partie du moral forgée pour Embrun . Et des douleurs plein les jambes, j’espère que mon mental et mon corps s'en rappeleront aussi lors de l’ Embrunman cet été !.. ».

Partager cet article

Repost 0
Published by JML54
commenter cet article

commentaires

JML54 04/12/2008 11:22

visiblement ça n'a pas marché pour l'adresse E-mail alors je refais une tentative :

denis.bouteille@laposte.net

JML54 04/12/2008 11:21

personnellement, je ne l'ai pas fait mais voici l'adresse E-mail d'un spécialiste de ce genre de chose ( 2 x UMTB , trails divers ... et triathlon) ( BOUTEILLE Denis ) il est super sympa et aura sans doute à coeur de vous aider dans votre préparation !... JML

cedric letaille 03/12/2008 23:13

bonjpour je me suis inscris a l éco trail de paris sur le 80km avez vous un plan d'entrainement a me communiquer merci d'avance et a bientot peut etre merci