Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2014 1 20 /10 /octobre /2014 08:17

 * ( tout d'abord,  désolé pour cet article de Koga en ... 3 parties ,  mais Overblog l'a trouvé trop long et OB n'est vraiment pas simple à gérer , à comprendre parfois , changeant ??? , souvent surprenant mais bon tout y est, pas comme je le souhaiterais certes mais bon , bonne lecture à vous malgré tout !   JML )

 

"La chasse à la troisième étoile"  (par KOGA)

... Direction Ironman de COPENHAGUE ! 

Préambule

2008 Zurich, 2010 Nice… il m’aura fallu 4 ans m’aligner à nouveau sur la distance reine de la discipline avec une grosse envie de remettre ça.

Alors les statistiques ça donne ça : ça n’a pas tous les jours été facile mais avec mon poto Pierre Alex qui a signé pour la même course que moi et les 7 fous furieux de mon club qui se sont inscrits pour Embrun, on a souvent pu faire des sorties (très) longues à plusieurs.

     1

 

L’avant course

J-7, le job a été fait, maintenant il faut gérer l’attente et retrouver un peu de fraicheur. Ce matin je suis allé trotter 55’… pas de grosses sensations mais l’allure est la.

J-5

On arrivera 5 jours avant la course, ce qui nous laissera un peu de temps à PA et moi pour se familiariser avec le site.

Là, j’ai préparé la valise pour le vélo. Une dernière vérification de la batterie et des pneus. Tout semble Ok. J’ai du passer chez mon vélociste avant de ranger le vélo car j’avais un problème de réglage de dérailleur et mes pédales qui claquaient. Résultat, mes pédales sont fissurées. On les retourne au SAV. Je récupère une paire de pédale de prêt un peu moins bien mais en bon état.

2  3

 

 

Mercredi jour du départ. On a réservé le vol de 7h15. Je ne sais pas comment on s’est débrouillé mais on part de chez nous à 5h45 !!! On est super à la bourre !!! On arrive à l’enregistrement 1’ avant la fin des enregistrements. Ça commence bien !!!

On arrive finalement à bon port…enfin presque ;=) reste à trouver l’hôtel.

4 

5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On arrive finalement à l’hôtel. Petite balade en ville le temps que la chambre soit prête.

Je récupère mon vélo et je le remonte… Là il y a un os !!! Mon dérailleur n’est pas incliné normalement. J’enlève la roue je la remets rien n’y fait. Ma femme me dit : « tu as fait tomber une vis… »

Là, je deviens blême…quelle vis ? Je regarde et c’est une vis de ma pate de dérailleur qui est tombée. Je cherche à la revisser mais je n’y arrive pas.

Je pars en urgence à la recherche d’un vélociste, à l’hôtel on me renseigne sur un des meilleurs de la ville… Sur place le gars me dit : « regardes ta pate de dérailleur est tordue elle risque de casser. Il faut la changer. Le problème c’est que nous on ne fait pas Trek…Là, je commence à paniquer. Mais il me dit qu’il y a un revendeur Trek à 2km. Il est 17h45, tout ferme à 18h à Copenhague. Je lui demande si je peux rouler avec mon vélo dans cet état. Il me dit « oui mais ne change pas de vitesse et n’appuie pas trop fort ».

J’arrive en 10’ chez le revendeur Trek. J’explique mon problème et le mec ne trouve pas la pate de dérailleur correspondante. On regarde ensemble et au bout d’un moment il réalise que quand la couleur change la référence de la pate change. On en trouve 3… Ouf je suis rassuré. Je lui demande de me la changer.

Je ressors vers 18h avec mon vélo enfin opérationnel.

La morale de l’histoire : c’est bien d’avoir un vélo de marque connue car au moins j’ai pu trouver la pièce à remplacer. Bon ok y a une variante à cette morale : c’est bien la peine d’avoir un vélo qui coûte une blinde pour être aussi fragile ;=)

J-3 récupération du dossard avec Pierre Alexandre. Le village expo est plus petit qu’à Nice et à Zurich mais on fait un peu de « shopping ».

L’après-midi reconnaissance du départ natation qui se situe à 25’ à vélo. L’eau est fraiche et il y a du vent qui est froid. De retour à l’hôtel je fais également une petite sortie cap de 45’ histoire de se remobiliser un peu et de reconnaitre une partie du circuit marathon.

  76

 

 

J-2 : repos total, bref c’est l’attente. On s’occupe comme on peut.

J-1 : Petite natation sur le site de lépreuve , on y va en vélo ça nous fera le réveil musculaire qui va bien. L’eau est annoncée à 18°C mais honnêtement elle est à peine à 16°C et saisit le visage.

 

L’après-midi : dépose du vélo au parc et des sacs de transitions.

 

8  9

 

 

Sur le chemin j’entends un drôle de bruit genre un truc qui frotte. Je m’arrête…y a plein de petits gravillons sur une partie de mon pneu…je les enlève mais 100m plus loin rebelote…décidément je suis verni cette année question matos…en plus je n’ai pas de pneu de rechange… (ça faudra que je le prévois pour les prochaines courses). En fait y a une espèce de résine sur une partie de mon pneu.

Du coup je stresse car ça sent la crevaison en course. En plus on est samedi après-midi… tout est fermé au Danemark.

Je finis par gratter mon pneu avec mon démonte pneu… C’est pas idéal mis ça à l’air de fonctionner un peu…

On rentre, on se fait un restaurant italien pour manger des pâtes et on ne se couche pas trop tard… mais bon le sommeil est dur à trouver.

Jour de course :

Lever 4h : je déjeune le désormais classique gâteau sport… je n’ai pas faim mais il faut bien se forcer. La journée va être longue.

5h15 : départ pour le parc à vélo : j’ai commandé un taxi pour éviter tout imprévu.

5h30 : je suis dans le parc : je suis sur place parmi les premiers. C’est calme. Pierre Alex attend la navette à son hôtel. Manu un de nos supporters arrivera un peu plus tard et les filles ont choisi de nous attendre sur le parcours vélo.

6h30 : fermeture du parc. Avec Pierre Alex on a enfilé nos combinaisons et on part s’échauffer. L’eau est froide. Je nage 10’ environ et je finis par quelques sprints de 10-15 m histoire d’être bien.

A Copenhague on part par groupe d’âge. Ma vague est prévue pour 7h25. On doit entrer dans le SAS 10’ avant notre départ. On doit être à peu près 500 sur la plage. 3 vagues sont parties devant moi avec 10’ d’écart.

Je fais signe à Pierre Alex qui partira 10’ après moi. Ça y est je suis seul maintenant. La pression est la mais curieusement beaucoup moins qu’à Zurich ou Nice.

La plage est bondée de spectateurs, c’est une grosse grosse ambiance. On sent la tension avant que le départ soit donné…Y a que sur le long ou on ressent ça ;=)

Je me mets un peu sur la gauche car la 1ère bouée se contournera par la droite et j’ai pas trop envie de me faire serrer. Parce que la dernière fois je m’étais fait brasser pendant 5 bonnes minutes à Nice.

Curieusement les gens ne s’entassent pas autant qu’à Nice. Je trouve ça bizarre.

7h25 ! Ça y est c’est parti ! Ça ne bouscule pas trop. J’essaye de partir en rythme histoire d’être dans un bon groupe. Je me sens bien. Le circuit est assez simple. On fait une grande boucle doit passer sous deux ponts dans le sens de l’aller et 3 ponts dans le sens du retour avant de rentrer. A la fin du deuxième pont on commence à rattraper des nageurs de la vague d’avant. Tout continue de bien se passer.

J’arrive au dernier pont et la y a quelques bonnets de la vague d’après qui commencent à me doubler…merde pourvu que ça ne soit pas Pierre Alex… j’ai quand même pas si mal nagé que ça !!!;=)

J’arrive sur la plage. Allez on se dépêche pour la transition. A chaque fois que j’ai discuté transition avec le coach il a toujours insisté pour qu’on fasse des transitions éclairs. : « C’est le seul endroit ou tu pourras être plus rapide que les champions » ;=)

10  11

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je sors en 1h03 ! A mon avis il manque 200 mètres sur la natation.

 ( ... à suivre voir 2ème partie juste après ! )

Partager cet article

Repost 0
Published by JML54 - dans TRIATHLON
commenter cet article

commentaires