Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 18:12

20 juin 2010, c’est la fête des pères, des grands-pères, etc….

... mais c’est aussi la Fête du Triathlon lors de ces  Championnats de France de Triathlon, & Duathlon CD, qui se déroulent aux Vieilles Forges à Charleville-Mézières, le rassemblement des meilleurs  athlètes de France sur une épreuve qui restera pour moi le championnat le plus difficile auquel j’aurais participé pour différentes raisons , à savoir, la densité d’excellents triathlètes, (absents le Champion en titre : Sylvain LEBRIS , Bernard GEOFFROY) , les difficultés du parcours vélo et course à pied et enfin la météo froide 10°, pluie, vent voilà le décor est planté, 8h45 départ catégorie" Masters", vétérans, les vieux, la vieille garde, les vieilles cannes, les bossus, les tordus, les vieux cons , les vieilles peaux, les vieux ridés, etc … mais avec un Cœur, ça comme ! Sur la ligne de départ, premier constat , tous mes adversaires choisissent de partir sur la gauche,départ imminent voulant sans doute en découdre immédiatement, la baston coûte que coûte, pour ma part je choisis la tranquillité un départ sans bousculade, en résumé à ma gauche les moutons de Pânurge , je dirais l’effet Bœuf !... et moi dans mon coin jouant l’effet Papillon (que c’est beau !). Qui veut aller loin, ménage sa monture, qui va piano va sano, qui va sano va lontano. Donc j’esquive les bouées, les "caressent" au passage, et la vague petit à petit augmente. Ok ce n’est pas un raz de marée, mais je sors de l’eau en 24'55"…  limitant  les écarts sans trop avoir laissé d’énergie, la transition  longue, les poids plumes sont avantagés et les enclumes commencent à faire du surplace… heu, moi, je suis entre les deux.....et zouuu, en deux temps, trois mouvements me voilà sur mon Scott’Havidson. Je suis frigorifié, j’ai froid je m’dis,si je fais une contre perf’, mon excuse sera toute trouvée, je la mettrai sur le dos de la météo. Mais ‘’moi être guerrier Chiwawa, un homme, un vrai, un tatoué…" Je commence ma remontée fantastique « non pas ma montée Rémy, ma re-montée » un à un, je double la concurrence , les reconnaissant et connaissant bien la nature humaine, j'évite les encouragements au passage et prends soin de rouler au milieu de la route leur évitant l’envie de se coller à ma roue,car le vieux est futé, rusé, mais ce n’est pas non plus au vieux singe que l’on apprend  à faire la grimace, vers le 30èmeKilomètre, je rejoins mon pote de la team Trimax , Pascal PAQUI ,et comme nous nous trouvons  dans une bosse longue de 4 kilomètres et qu’il est mon pote j’accepte qu’il s’installe sur mon "porte bagage",de toute façon il a le droit, et là j’ouvre une parenthèse pour dire ( il est écrit dans le règlement que "le drafting n’est pas autorisé, sauf qu’il est toléré ''malheureusement'' dans les cols, voir les côtes", naturellement je suis contre cette idée, pour ceux qui pratiquent la compétition cycliste comprendront ce que je veux dire , que l’on en tire un bénéfice mental et physique d’avoir un lièvre dans la difficulté , suffit de voir certaines étapes du Tour de France) , donc quand les "séniors" (pas météo) mais "les plus jeunes", partis quelques minutes plus tard nous rattrapent, il aurait été facile pour moi de plonger dans les roues, ils étaient  4, afin de me débarasser de mon "fardeau"  pour grignoter des places au général, mais ma conscience, mon éthique me rappelle que nous ne sommes pas dans la même épreuve, sachant que certains de mes adversaires se trouvant derrière, profiteront eux de l'ascenceur, je me retourne vers Pascal et lui fait comprendre que je resterai avec lui et l’encourage à  s’accrocher. Dernière frayeur à vélo à plus de 75 km/h nous avons laissé de la gomme sur l’asphalte à l’occasion d’un virage, une fois la boucherie évitée, ‘’ la Marée bien chaussée’’ et les signaleurs en jaune devenus verts de peur, nous repartons grand plateau, que c’est dur , mais ce n’est rien à côté de ce qui me reste à faire ,aprés avoir parcouru les 41 kms en 1h 09'47",arrivé au parc,transition éclair, j’entre dans ce qui va être un enfer, je suis au bord du gouffre, tête baissée je regarde le sol , premièrement pour éviter les centaines de racines au sol et deuxièmement pour éviter de voir le mur qui se dresse devant moi .C’est bête et complètement dingue à la fois, en regardant mes news et belles shoes, je suis  déjà agacé à l’idée d’avoir dégueulassé  mon vélo,  n’arrêtant pas de le nettoyer à chaque retour de compét’ ,et qu’il va falloir faire de même pour mes Décathlon à 40 € que j’ai aux pieds ,toutes propres, étincelantes  et bien non je m’entête à éviter la boue, l’herbe humide, les flaques, bref le temps passe ,je m’occupe comme je peux !2ème tour CaP 6kmA l’entame du 2èmetour, gros coup de bambou, pour la première fois sur un 10 kilomètres, l’envie de marcher m’effleure l’esprit , je suis à deux doigts de craquer, heureusement ,il y a du monde, des supporters et surtout Jean-Marc et Marie Christine me criant qu’il ne faut rien lâcher , je me retourne , dans les lacets en contre-bas je regarde ce qu’il s’y passe , si mes adversaires directs apparaissent , rien à l’horizon, je rassemble mes dernières forces…. mentales, car physiquement  je suis vidé,les cuisses se font lourdes,j’arrive péniblement à soulever les genoux, reste 3 bosses, 2 bosses, la dernière, à cet instant je sais que c’est gagné, que le podium est en vue…qu’une bise et une remise de médaille de Mme Gazoline Cachalot ça doit le faire….beurkkkkkk ! Qu’elle reste en Afrique du Sud celle-là, avec ses frères du 9.3., ses tafioles , ses pleurnicheurs, à mort le Foot, je préfère encore une accolade du Prés’ de la F.F.Tri : Mr LESCURE ! Il me reste environ un gros kilomètre, qui va être avalé  en moins de 3’40  je n’ai pas de montre, mais je me connais parfaitement. Je suis au taquet, sur la ligne d’arrivée confirmation l’animateur m'annonce  vainqueur de la catégorie…. Bruno Cancianiiiiiii…… Et vous savez quoi…à part avoir la banane jusqu’aux oreilles….mon premier reflexe sera de jeter un œil sur mes pompesvidé mais heureux, et, devinez……..elles sont cleans ,nickel-chromes , pas une tâche, c’est hallucinant, les mollets sont couverts de boue, les pompes sortent du carton !  Jean-Marc me rejoint dans l'aire d'arrivée, me prend dans ses bras , je pense qu’il est aussi heureux que s'il avait gagné, il sait ce que représente une telle épreuve, la veille lui aussi avait goûté à la joie de monter  sur un podium à l’occasion du Championnat de France de Duathlon . Et même si ce n’est pas mon premier titre, celui-ci restera gravé dans mon esprit en tant que Champion de France Corte Distance, le plus difficile que j’ai eu à faire, car l’objectif du podium est facile à écrire sur la feuille de match, mais sur le terrain, il aura été bien plus dur à atteindre."  Bruno podium GA TRI CD 2010

joie immensepodium 2010

 

le team TRI'MARC 1er supporter de Bruno !P6200150 - Copie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

tous les résultats détaillés :

 

 

"Un grand BRAVO à Bruno pour ce titre qui récompense un athlète d'exception, dont les qualités au Triathlon Club de TORCY ( ... et ailleurs ! ) sont connues de tous et sont un exemple pour tou(te)s !.... Bravo CHAMPION !

et ...il faudra encore compter sur lui à coup sûr à .... Dijon pour les Championnats de France LD !...

Le sanglier des Ardennes va rugir à nouveau !  (JML) "

 

et pour ceux qui ne connaissent pas Bruno voici son palmarès :

http://www.torcytriathlon.com/modules/userpage/page-2-je-me-jette-a-l039eau.html

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by JML54 - dans TRIATHLON
commenter cet article

commentaires