Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 14:57

Vidéo d'une chaine de télévision (TV7 Provence)
réalisée lors du traditionnel Tournoi des 5 Nations de Tennis-Ballon
qui rassemblait les 5 meilleures équipes
samedi 5 décembre 2009 à Marseille  !

si cette vidéo est très intéressante à la fois par la bonne qualité de ses images,
par les commentaires avisés des différents interlocuteurs,
par des gestes techniques propres au Tennis-Ballon, etc ...

 ... on peut malheureusement remarquer que, même organisée dans le contexte du TÉLÉTHON,
cette discipline souffre cruellement d'un manque de spectateurs (en France) dû à une méconnaissance nationale au niveau médiatique (donc sportif !) 
 
Dommage, mais on peut malgré tout espérer, que la rencontre
avec Madame Rama Yade, Secrétaire d’Etat chargé des Sports,
qui aura lieu la semaine prochaine au stade Pierre de Coubertin à Paris,
dans le cadre des "États Généraux des Sports Urbains"
sera l'occasion d'attirer l'attention sur cette discipline !... (
http://www.sportsurbains.fr/)
(même si cela relèverait plutôt de la FFF au niveau affiliation, mais là ... c'est une autre histoire !)




avatar-site-TCT.jpg

Repost 0
Published by JML54 - dans DIVERS
commenter cet article
9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 08:29


et oui, déja mi-décembre ! ... 

a-donf-le-pere-noel-jpg.jpg   cadeaux-noel.jpg             
                                         ... Le Père Noël s'active
                            pour faire plaisir au plus grand nombre, petits & grands...




      Mais si les fêtes de fin d'année
               se profilent donc à grandes foulées ...
                         ...  la reprise ( sportive, elle! ) est déja annoncée !


en effet, dès        le samedi 2 janvier 2010

                                       le  4ème "Run & Bike"
                                                     ( réservé aux licenciés du TCT & amis )
,

Entrainement convivial sous la forme d'une épreuve disputée autour de la base de Torcy,
qui permettra au plus grand nombre d'avoir le plaisir de se retrouver pour une reprise sportive,
histoire d'éliminer un peu les petits excès des fêtes et d'entamer ensemble la nouvelle année et la saison 2010 !

Pensez surtout , dès maintenant à former votre équipe !


 





















































toutes les infos ( parcours envisagés , inscriptions ( gratuites ), etc...) dans l'album "4ème Run & Bike" :
http://lagazettedutriathlonclubdetorcy.over-blog.fr/album-1523743.html

voir les photos de l'édition 2009 :
http://lagazettedutriathlonclubdetorcy.over-blog.fr/album-1275905.html






Repost 0
Published by JML54 - dans TRIATHLON
commenter cet article
1 décembre 2009 2 01 /12 /décembre /2009 12:22

Karukera

... en Indien des Caraïbes,

        ça veut dire


     " l’île aux belles eaux
"



 

 

 

Vendredi
 
Arrivée à l’aéroport de Point à Pitre à 17 heures, il ne fait « que » 26°C !… j’envoie un petit SMS à Dom et Fab L. pour les chambrer un peu  , vu  qu’ils m’ont lâché pour cette aventure !
 ( bon, ok ils m’ont prévenu bien à l’avance !)

On récupère les bagages…mais mon vélo tarde à arriver ????…
ce sera le... dernier bagage à sortir, ça me rappelle Zurich !

 

Samedi 
Détente sur la plage du Club Med où je croise quelques triathlètes d’Air France dont Henri Daïdèche (top 3 du nombre de participations à Embrun).

 

Briefing : le parcours vélo a totalement changé par rapport à la dernière fois que je suis venu et la course à pied sera plus longue de 400 mètres environ (ils ont changé le parcours à cause des fortes pluies de la semaine dernière). Il n’y aura que du bitume.

 

Je croise un ancien du TCT : Tony Clotaire qui s’est inscrit sur le CD, et j’aperçois les deux potes d’Air France de Dom qui ont fait Zurich avec nous.

Côté haut niveau, comme tous les ans il est relevé : Sudrie, Belaubre, Raphael, Noglotte le local. Il y a aussi Sanson et Poulat qui ne s’aligneront que sur le relais. Chez les féminines, on note la présence de Charlotte Morel et d’autres féminines de niveau national.


Dimanche

J’arrive vers 7h15 au parc à vélos, il fait déjà chaud. Contrôle habituel, les arbitres vérifient tout, les guidons, les freins, le roulement des roues. Je vais ensuite au marquage, je récupère la puce et je me mets à l’eau pour « tater » la température. Ni trop chaude, ni trop froide, pas besoin de combinaison c’est trop top ! En plus on flotte super bien en mer !.... 

8h00 : départ du sprint, le CD ne sera lancé qu’une fois que le dernier nageur du sprint et du relais sortira de l’eau. On profite donc du spectacle avec notamment une dream team composée de Sanson - Poulat et Sam (un des gendarmes de la section qui organise le triathlon de Karukera).

 

Sansom se détache mais se trompe de direction à la dernière bouée…il revient dans la course et sort finalement en troisième position derrière des jeunes cadets. Du coup ça chambre un peu...


8h40 ça y est c’est à nous!
 Je suis juste derrière les élites pour le fun. Départ de la plage ça part vite. Je vois dans l’eau les deux toulousains d’Air France, comme ils avaient mieux nagé que moi à Zurich je prends leurs jambes...
 A la première bouée je me sens pas mal, je double donc tour à tour Gilles et Ludovic, puis chatouille les pieds d’un autre concurrent. A la deuxième bouée, on a le courant de face qui nous pousse vers le corail mais ça reste « nageable ». Je sors de l’eau en 12’30, là je me dis que je suis dans le coup. Je sprinte sur la plage pour rester au contact du petit paquet qui était devant moi.

 
Là pas de bol lors de l’entrée dans l’eau je tombe dans un trou et me tord la cheville, la douleur est vive je me demande si je vais pouvoir continuer. Quelques secondes s’écoulent, je vois les deux toulousains se mettre à l’eau pour leur deuxième tour et les vois s’éloigner. Je tente le coup et fait l’effort pour les coller à nouveau. J’arrive à les doubler.

Je sors de l’eau enfin en 26’16, pas si mal finalement malgré la pause dans l’eau.



 Les premières foulées jusqu’au parc à vélo sont un peu raides mais ça passe. Je jette un coup d’œil dans le parc et je vois qu’il reste pas mal de vélos, c’est bon signe. Transition en 1’20, je suis content.

Sur le vélo j’ai de bonnes sensations jusque dans la première bosse mais je me fais doubler par pas mal de gars. Je regarde mon compteur et c’est vrai que je n’avance pas trop vite. Arrive la deuxième bosse je tombe à 12km/h. Va vraiment falloir que je progresse en vélo ! ( Je me fais doubler tour à tour par les deux toulousains puis par Tony Clotaire. Petit coup au mental...... Au dernier demi tour je croise les deux toulousains qui ne sont pas si loin que ça finalement du coup ... je relance !

J’arrive au parc, 32 km/h de moyenne (pas terrible ! mais pas si loin que mon meilleur niveau cette saison...)

Transition éclair en ... 36 secondes, c’est encore jouable pour faire un bon chrono. Le premier tour se passe pas mal même si je sens que je ne suis pas au mieux !































 Au milieu de la deuxième boucle c’est le coup de chaud. La tête tourne et j’ai très chaud !
 Je marche.... Je repars mais je marche à chaque ravitaillement et m’asperge d’eau.
 Au 3ème et dernier tour, 3 gars me dépassent, ça me donne un coup de fouet et j'accélère.... Mais, je finis dans la douleur. Plus d’une heure pour faire 10,4 km ! Ça fait bien longtemps que je n’ai pas aussi mal couru sur un 10 km. Mais bon c’est pas grave, courir un triathlon dans ce cadre ça reste  trop...TOP !.....




Retour à la maison qu’on a louée pour la semaine
                                 où on se débouche une bouteille de champ’ …

 mais là ...
 c’est une autre histoire !...
 





Merci à Koga pour son récit !


 ... également à Peggy pour ses photos ,
   mais aussi pour sa petite vidéo : 
http://www.youtube.com/watch?v=gupqW4GyhnA




sinon il y a aussi le lien du Triathlon Club de Torcy, avec tous les résultats , photos, vidéos et commentaires sur cette épreuve : 

http://www.torcytriathlon.com/modules/newbb/viewtopic.php?start=0&topic_id=342&viewmode=flat&order=ASC&type=&mode=0



Repost 0
Published by JML54 - dans TRIATHLON
commenter cet article
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 13:49



et oui, à deux mains en Afrique du Sud !... Mission accomplie donc !
... et comme tout cela n'est qu'une question ...d'argent,
on se frotte ...les mains sans honte !.... BOF !...




Bref...  Revenons au sport !

même si certains au Triathon Club de TORCY se préparent pour le Run & Bike de Palaiseau ce dimanche,
que d'autres sont partis,  soit au bout du monde pour participer au triathlon du Karukera (Guadeloupe) ,
c'est un peu la ... trêve en ce moment dans notre sport  pour la majorité d'entre nous !...

Alors, parlons TENNIS-BALLON par exemple !..


 La semaine dernière, en Turquie à Istambul, avait lieu les Championnats d'Europe de Tennis-Ballon,
l'Équipe de France y a connu des résultats qui confirment sa progression constante,
en terminant 2 fois dans le carré d'As (demi-finalistes de la compétition  en Triple et en Simple)
et tout près d'un exploit en "Double" battant les  Roumains mais éliminés de la phase finale au... goal average !

 
Jimmy LIBERT , Capitaine de l'Équipe de France
 complète ainsi un peu plus son palmarès dans ce sport malheureusement si peu médiatisé ...en France

(et pourtant quand on voit le logo de la future Coupe du Monde de Foot Ball en Afrique du Sud (ci-dessus)
 ça ressemble à du Tennis-Ballon !??...)

   Palmarès Jimmy LIBERT :



- Vainqueur du tournoi de l’ESV (décembre 97)

- COPA OUEST-France (1/2 en 98 ; 1/4 en 99)

- 1/8 OPEN DE PARIS (99 et 2000) 

- Meilleur Espoir au tournoi de SETE (26 mars 2000)

- Finaliste COPA Ouest-France 2000

- Vainqueur du tournoi du jumelage à VILLIERS (avril 2000)

4ème  au Championnat du Monde Juniors 2000 double et 5ème triple

    (Kosice ; sept.2000)

- 7ème   au Championnat du Monde 2000 en triple (Prostejov ; nov.2000)

- vainqueur du tournoi du HAVRE (décembre 2000 )

- 3 fois vainqueur du tournoi de VILLIERS (décembre 2000 ; mars 2001 ; mai 2003)

- Vainqueur double et triple au championnat (Sète 2001)

Finaliste simple au championnat (Cachan 2001)

Vainqueur triple au championnat (Olonne 2001)

Vice-champion de France 2001 (combiné / simple / double / triple)

Vainqueur 4 étapes de la COPA 2001 ( 2 Sables ; La Tranche ; St Georges )

Vainqueur COPA Ouest-France Canalsatellite 2001

Vainqueur étape du Grau d’Agde COPA Méditerranée 2001

-  Vainqueur  8ème Trophée Yoyo 2001

-  6ème   au Championnat d’Europe 2001 double et triple (Szolnok ; nov.2001)

-  Champion de France 2002 Triple

-  Vice-champion de France 2002 Double

-  Vainqueur étape St Brévin Copa 2002

-  Vainqueur 9ème Trophée Yoyo 2002

-  5ème au Championnat du Monde 2002 double et triple  (Szombathely ; nov.2002) .

-  Champion Ile de France 2003 en simple double triple

-  Vice-champion de France double 2003

-  Vice-champion de France 2003

-  Finaliste Press O’City Tour (mai 2003 Nantes-La Beaujoire)

-  Vainqueur étape des sables d’olonne (Copa 2003), la Tranche s/mer 2004

-  ½ finaliste COPA ouest-France Canalsatellite 2003, 2004

-  Vainqueur 10ème Trophée Yoyo 2003

-  Champion Ile de France 2004 en simple double

-  Vainqueur Trophée de l’Atlantique (mars 2004)

-  Vice-champion de France de simple 2004.

-  Vice-champion de France Combiné 2004.

-  10ème Simple Championnat du Monde 2004 à Prostejov (Tchéquie)

-  Vainqueur de la Coupe de la Fédération à Marseille (nov. 2004)

-  Participation au tournoi des 5 nations de Bulle 2009 (Suisse).

-  Champion de France  2005 en combiné à Villiers (juin 2005)

-  Vainqueur étape des Sables COPA 2005

Vainqueur 12ème Trophée YOYO 2005

-  4ème Double Championnat d’Europe 2005 à Oradéa (Roumanie)

-  Champion de France  2006 en combiné

-  Champion de France  2006 en simple.

-  Vainqueur 13ème Trophée YOYO 2006.

-  4ème Double Championnat du Monde  2006 à Oradéa (Roumanie)

-  Participation au tournoi des 5 nations de Bulle 2007 (Suisse).

-  Champion de France  2007 en simple à Sète.

-  Champion de France 2007 en triple à Corté.

-  4ème Simple Championnat d’Europe 2007 à Trencin  (Slovaquie)

-  Participation au tournoi des 6 nations de Nymburk 2008.

-  Vice-Champion de France 2008 en combiné à Sète.

-  Vice-Champion du Monde 2008 en simple à Nymburk (Tchéquie) !!!

http://federation-tennis-ballon-france.kazeo.com/Championnat-du-Monde-Senior,a449992.html
-  
4ème lors du tournoi des 5 nations de Bulle 2009 (Suisse).

-  4ème (1/2 finaliste) au Championnat d’Europe 2009 en simple à Istanbul (Turquie)

   
et à venir en décembre :
            Participation au Tournoi des 5 nations de Marseille 2009.

 

Recordman de Sélections en Equipe de France
( lors de 16 Championnats internationaux )




PS : voila, je pense que personne ne m'en voudra de ce petit ...LIBERTinage !
j'avais envie de lui montrer combien j'étais fier de lui !.
...et de l'applaudir ...à deux mains !

Repost 0
Published by JML54 - dans DIVERS
commenter cet article
3 novembre 2009 2 03 /11 /novembre /2009 16:00
Souppes ... à l'eau .... Win !      ... semble dire ce potiron !



et bien oui, en ce dimanche 1er novembre, Fête de tous les Saints, bien arrosé ( et oui, c'est l'automne!), direction Souppes-sur-Loing (77) pour la traditionnelle épreuve de fin de saison :
 "Le Duathlon de Souppes" !
Épreuve champêtre et très conviviale  qui attire chaque année de plus en plus de monde ( près de 300 participants pour cette ...21ème édition!)

Programme du sprint du jour : 5,8 kms de CàP1 puis 23,6 kms en vélo et enfin 2,8 kms de CàP2 pour finir !

Les relais (très nombreux cette année) partent 2mn avant les... "individuels" !

14h .. je suis là en première ligne ( pas que pour la photo ! ) à côté de Brice (Fleurial) et de Guillaume (Dorée) , comme souvent la ligne de départ est très étroite et il va falloir partir à fond (... pour ne pas se faire marcher dessus ...! et oui,  tu te souviens  Francky  à Darvault  ? ma chaussure !...)


c'est parti !......... au bout de quelques centaines de mètres mon moteur Formule1 s'éssouffle et passe en mode... "diesel" ! ... alors, l'un de mes principaux "adversaires" (et ami) Jean-Marc ROBBE de l'ANSA pour le podium me double d'une foulée plus puissante que la mienne !
ça fait mal au mental, ( d'autant plus qu'au vétathlon de Provins il y a 3 semaines, ça s'était passé exactement comme ça et je n'avais jamais pû revenir ! ) mais il me faut rester à son contact le plus possible pour avoir une petite chance ! à vélo, qui sait ??? Je m'accroche et arrive au parc à vélos  après le passage dans le sable de la plage et la petite butte avec une centaine de mètres de retard!  La transition n'est pas aisée (peu de place pour les vélos, gros gravillons !... ) rapidement je pars un peu tout seul et vois à une centaine de mètres déja un petit groupe dans lequel il me faut absolument rentrer pour ne pas accentuer mon retard !
La particularité de ce duathlon ( organisé par le Vélo Club Sulpicien ) est que le drafting est autorisé et je dirais même ....vivement conseillé ! les premiers kms sont piégeux ( pavés, trous...) de plus la chaussée humide est très glissante (nombreuses chutes d'ailleurs!) mais il me faut revenir absolument sur ce groupe d'environ une dizaine de cyclistes !...  Une chute, justement, des  premiers de ce groupe, dans un virage à angle droit trop vite abordé, provoque un ralentissement et une  cassure et de la dernière position, je me retrouve seul en tête avec 20 m d'avance , je roule un peu seul mais j'insiste pas,  inutile de rester seul avec un groupe juste derrière, alors j'en profite pour boire et souffler quelques secondes avant de repartir de plus belle mais en tête de ce groupe et bien décidé à le faire exploser avec l'aide d'un ou deux que j'encourage à faire l'effort avec moi lors de relais bien appuyés, mais quand on arrive en bas de la petite (et unique) côte qui nous amène sur le plateau en plein vent de face nous sommes encore toujours groupés,  alors je réitère à ceux qui sont avec moi en tête du groupe de faire la (courte) montée à fond pour arriver ensemble car en haut, sur le plateau, il faut être ...bien accompagné face au vent , et là le miracle se produit : 2 cyclistes en relais avec roues lenticulaires ,et tout et tout, nous passent comme des fusées en haut de la côte , voila la bonne occasion de lâcher ce groupe et qui sait de rêver au podium (comme l'an passé !....) Alors là ça ne rigole plus et pas question de prendre un seul relais car à 46...47 km/h déja, il faut tenir ...tenir et encore tenir ! il reste environ une bonne dizaine de kms + la rapide descente sur Souppes !

....Bien calés derrière nos 2 fusées , nous sommes deux a avoir réussi à prendre et à conserver ces roues mais je commence à ..."coincer", bientôt je perds un puis 5 puis 10 mètres et là le vent devient un ennemi redoutable , heureusement la descente n'est plus très loin, je ne lâche rien, et derrière moi seul un concurrent s'accroche le groupe, lui, est bel et bien lâché, je ne le vois plus à l'horizon !.... Hummmmm la bonne affaire sans doute !!!

Allez une descente de folie comme j'aime, je lâche mon suivant, et c'est le retour au parc à vélos avant la 2ème CàP , même pas le temps de serrer les chaussures de CàP et c'est parti vers , en principe??? l'objectif (avoué) un podium ! mais si Jean-Marc ROBBE est derrière moi et qu'il ne revient pas c'est sans doute la première place qui se joue !....alors comme toujours quand j'ai mal aux jambes : foulées rapides et courtes le temps de retrouver un second souffle et surtout de meilleures jambes !

voila , la ligne est toute proche personne ne m'a redoublé ! ça sent bon la victoire tout ça ! je regarde mon chrono : 1h10 ! incroyable, exactement le même temps que l'an passé ( où j'avais terminé 10ème au scratch et 1er caté !)
Je suis vraiment super content de cette course qui me permet donc de terminer cette belle saison 2009 par un beau podium !
1er dans ma catégorie et 12ème au scratch !
 un seul regret : aucun torcéen lors de cette édition 2009 ! Dommage !...

Par contre, j'étais avec mes deux p'tits jeunes, mes enfants pour ainsi dire :
Brice(3è scratch et 1er catégorie) et
Guillaume*(9è scratch et 2ème catégorie) qui font une très belle course également !
(* sous l'oeil avisé de Marc , Papa supporter de toujours ! )





voir les photos dans l'album :
http://picasaweb.google.fr/lagazettedutct/DuathlonDeSouppes2009

les résultats complets et toutes les photos de l'organisation :
http://vcsouppes.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=61 


et encore le site de Brice qui vous raconte sa course :
http://brice-fleurial.onlinetri.com/

... ou encore le forum d'onlinetri sur ce duathlon 09 :
http://www.onlinetri.com/phpBB2/viewtopic.php?f=5&t=33839&start=15



















... et pour 2010,
                un nouveau logo pour la FFTRI
                                        et une bonne saison à tou(te)s !












                          
Repost 0
Published by JML54 - dans TRIATHLON
commenter cet article
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 08:15

Merci à Denis BOUTEILLE pour ce récit de course passionnant de "L'Endurance Trail" 116 kms et 4370m Dénivelé !
mais, pour de plus amples renseignements, voir le site de l'organisation et le programme des réjouissances 2009
http://www.vo2.fr/templiers/telecharger/templiers_09.pdf



"...  A l’arrivée à Nant, le moral est encore bon malgré les flaques sur la route (signe de terrain probablement gras). En passant par le salon du Trail, pour aller chercher nos dossards, nous (Sylvain, Jean-Marc et moi) passons devant les différents stands et récupérons à peu près tous les prospectus des différents trails proposés sur place pour 2010. Certaines courses sont déjà programmées, mais il reste encore des trous dans le calendrier. Nous y retrouvons également Laurence, Jean-Louis et Xavier qui viennent de récupérer leurs dossards.

 Un petit coup de téléphone à Bernadette pour dire que tout va bien et elle m’apprend que le parcours a été légèrement modifié. Il faut dire qu’il est tombé 10 cm d’eau par m² il y a deux jours et que la course aurait été annulée si elle avait eu lieu ce jour-là. Il n’empêche que le temps annoncé pour le lendemain est correct avec seulement quelques risques d’averses en fin de journée.

  Après une petite nuit, nous nous présentons au départ avec 15 minutes d’avance sans trop de pression. Le contrôle des sacs ne prend pas trop de temps et nous sommes rapidement dans le sas de départ. A trois minutes du départ, la traditionnelle musique « résonne » et les fumigènes rouges s’allument pour donner le départ.
 Nous pouvons nous élancer sur la route qui serpente et nous fait quitter Nant en légère montée. Nous rattrapons au bout de 300 mètres Xavier et Jean-Louis. Dès les premiers lacets, Sylvain lance une accélération. Je préfère le laisser partir : je n’ai pas les capacités de rivaliser.  La course est longue, j’aurai probablement l’occasion de le revoir. Je continue avec Jean-Marc tout en discutant de temps à autre. La route fait place au chemin et la pente s’accentue. Je descends mes manchons aux poignets car il fait malgré tout chaud. Nous arrivons à Sauclières (15km), premier ravitaillement en eau uniquement, en 1h42.

Je m’arrête uniquement pour prendre mes bâtons (nous n’avions pas le droit de les utiliser avant) et repars immédiatement. Jean-Marc me suit. Nous attaquons alors la montée en plusieurs étapes  vers Saint-Guiral. Les jambes sont bonnes et les chemins roulants malgré tout. La dernière montée est un peu plus raide mais ne présente pas de difficulté particulière. Ma frontale présente des signes de fatigue et je pense qu’il faudra que je change les piles pour la prochaine nuit. En raison de la fraicheur de la nuit et du vent, je remonte les manchons et entame la descente. Nous profitons de la levée du jour pour prendre une photo.
 La plante des pieds commencent à me chauffer et mon pied droit me fait mal. J’arrive à Dourbie (39km)  en 4h50 et retrouve Jean-Marc, mais ne vois pas Sylvain. J’imagine qu’il doit avoir 15 minutes d’avance.

Je me ravitaille correctement  (pain, fromage, coca, eau pétillante et quelques gels). Je prends également le temps de mettre de la Nok sur les pieds. Aie ! Je m’aperçois que j’ai une ampoule. Supportant difficilement les ampoules, je crains le pire. Je positive et me dis que cela me servira d’expérience pour le Marathon des Sables de l’année prochaine. Le jour est levé et je range ma frontale. Je repars avec Jean-Marc pour la montée vers le Mont Aigoual. La première partie se fait à un rythme soutenu. Je lève la tête pour espérer apercevoir Sylvain parmi les coureurs qui serpentent plus haut mais je n’aperçois hélas aucun blouson jaune. Tant pis, ce sera pour plus tard peut-être. Je prends un petit caillou comme je le fais à chaque course en souvenir des montées et le glisse dans le sac.
 Les chemins roulants en léger faux plats montants ou descendants se succèdent et nous alternons avec Jean-Marc des courses ensemble et des moments où l’un de nous prend 100 mètres d’avance sur l’autre. J’arrive au 3ème ravitaillement (57km) avec 2h30 d’avance sur la barrière horaire.

Un arrêt rapide, le temps de prendre une soupe, du pain et du fromage et me voilà reparti une fois de plus avec Jean-Marc. A peine sortis, nous voyons un autre coureur dans l’autre sens, une ru-balise nous séparant. Un coureur nous dit en plaisantant, qu’en passant dessous, nous gagnerons une heure sur le parcours. Je n’ose pas croire que nous faisons quasiment un aller-retour et continuons notre chemin. 200 mètres avant le sommet du Mont Aigoual, nous nous faisons contrôler et entamons effectivement un quasi demi tour pour revenir vers notre point de départ. Le vent souffle énormément et après une petite photo, nous redescendons en courant pour ne pas avoir trop froid.
 Jean-Marc se détache et je le perds de vue. Les petites monotraces, sur lesquelles mon genou droit me fait mal à plusieurs reprises lorsque je pose mal mon pied, font place à des chemins stabilisés. Je me motive et me dis qu’il faut oublier la difficulté et profiter de ces possibilités pour courir véritablement. Je rattrape alors la bonne dizaine de coureurs qui m’avait doublé durant la première partie de la descente plus technique et rejoins Jean-Marc au ravitaillement de Camprieu (70km) avec 2h50 d’avance sur la barrière horaire.

Je remets encore de la Nok, me ravitaille et annonce à Jean-Marc que la chasse à Sylvain est lancée. Le parcours est en théorie relativement plat jusqu’au prochain ravitaillement avec une descente finale. Nous atteindrons alors les 87km et je pense que Sylvain commencera à avoir des signes de fatigue. Le parcours alterne effectivement des petits coups de cul et des tronçons où nous pouvons courir. Je dois m’arrêter pour un arrêt « technique » et Jean-Marc en « profite » pour me lâcher. Je reprends la course, mais j’ai du mal à suivre ma progression sur le profil de la course et j’attends avec impatience la descente vers Trèves. Je grimpe depuis plus de vingt minutes alors qu’il n’y a pas de montée en théorie. Je me dis que cela doit être la modification que l’organisation a faite en raison des conditions météorologiques. J’ai quelques difficultés mais je pense à nouveau que je ne suis pas le seul et qu’il faut passer au-delà de cette « souffrance ». La descente tant attendue arrive et j’atteins alors l’avant dernier ravitaillement (87km) avec 2h30 d’avance sur la barrière horaire ; je peux donc toujours envisager une arrivée avant minuit. Je rentre dans la salle du ravitaillement et j’aperçois alors Jean-Marc (arrivé depuis près de 10 minutes) qui discute avec Sylvain. Ça y est, pour moi c’est gagné. Je suis sûr maintenant que l’on entre dans le dur et que je suis avec les gars que je terminerai devant eux. Mentalement, j’ai le dessus. Sylvain nous dit qu’il a peiné dans le dernier tronçon et qu’il commence à avoir du mal. Dans un élan de solidarité, je propose de terminer à trois. C’est une première pour moi. L’esprit de compétition est souvent vecteur de motivation pour moi ; mais ce qui est dit est dit et je m’en tiendrai à ma promesse.

Nous repartons alors sereinement pour la prochaine étape des 100km (une première pour Sylvain et Jean-Marc). Je profite de la montée où nous marchons pour appeler Bernadette et Daniel (resté à Marne pour cause de blessure, soi-disant) pour les tenir informés de la progression). Je demande à un coureur de nous prendre en photo à trois sur cette montée.
 A ce moment de la course, une chose est sûre pour Sylvain et Jean-Marc : il n’y aura pas de PTL (Petite Trotte à Léon) cet été ; ce genre d’épreuve n’est pas pour eux. Après la montée, Jean-Marc éprouve quelques difficultés et ne peut plus courir. Persuadé d’être finisher et rassuré que nous terminerons ensemble, il a du mal à aller au-delà de ses limites. Nous nous calons alors sur son allure, en essayant toutefois d’avoir un rythme de marche rapide. La nuit tombe et bien que le parcours soit roulant, nous atteignons en marchant le ravitaillement de Revens (100km). Hélas, nous n’avons plus que 1h40 d’avance sur la barrière horaire. Certes nous terminerons, mais probablement pas avant minuit. La pause est appréciée de Sylvain et de Jean-Marc qui en profite pour mettre sa veste. Je remets une dernière fois de la Nok car le dernier tronçon est composé d’une descente très technique, d’une bonne montée et d’une dernière descente. Bien qu’il n’y ait que 16km, nous allons probablement mettre 4h !

Nous repartons alors pour atteindre l’arrivée. Après 3km d’une « gentille » descente et montée, nous attaquons la partie technique descendante. La pente est plus marquée, les nombreux passages avec rochers sont glissants et la fatigue accroît encore plus la difficulté (j’ai une pensée pour  Dom du TCT qui passera là dimanche alors qu’il aura plu samedi). A plusieurs reprises nous devons mettre les mains et les fesses par terre pour descendre. Jean-Marc se sent un peu mieux mais c’est au tour de Sylvain d’être un peu à la traine. Le rythme de progression est très faible, mais nous finissons par arriver en bas pour traverser la rivière (Sylvain ne voyant pas le passage à sec à droite ni la corde à gauche y vas franchement tout droit). Un bénévole nous dit que nous en avons pour 1h de montée. Sylvain « propose » alors de faire quelques pauses durant celle-ci. La montée débute doucement mais nous nous trouvons rapidement à devoir enjamber des rochers hauts de 80cm que Sylvain n’apprécie pas. La montée redevient plus classique au travers d’un chemin serpentant. J’essaye d’imprimer un rythme régulier et pas trop dur. Jean-Marc commence à avoir envie de dormir. A mi-hauteur un bénévole emmitouflé dans un duvet nous indique encore 2 à 3km pour le sommet. Sylvain profite du passage plat au sommet pour mener la marche et je souris intérieurement car je l’entends émettre des petits cris tous les deux pas. La descente se présentant, je repasse en tête. J’aperçois les barbelés sur la droite dont je me souvenais de l’édition 2004. Mais finalement, nous nous écartons et la technicité s’accentue. Les passages en dévers  avec corde pour se tenir se succèdent. Je finis par lâcher Sylvain et Jean-Marc et descends pourtant très doucement pensant qu’ils me rattraperont vite. Rien n’y fait, j’arrive dans le village où quelques spectateurs qui attendent probablement des concurrents derrière m’encouragent et me félicite. Je continue jusqu’à 100m de l’arrivée et attends mes compagnons. Quelques coureurs passent mais toujours pas de Sylvain et Jean-Marc. J’entends le speaker qui annonce les 21 heures de course. Deux coureurs passent encore devant moi et voilà Jean-Marc et Sylvain. Nous nous mettons alors à courir pour les 100 derniers mètres et franchir ensemble enfin l’arrivée après 21h01’54’’ d’effort.

 
Nant, le 24 octobre 2009 à 1h01’54’’ du matin

Denis


( à noter également que 2 autres Torcéens participaient au Festival des Templiers
 Loïc GUENNO et Dominique COURBOULIN sont FINISHER de l' ULTRA des TEMPLIERS (70kms)
 en 12h25 et 12h32 !...) 



"Sincèrement Denis, BRAVO ! Me dire qu'en arrivant au bout de ma course il me resterais trois fois rien.......juste un marathon..... Vraiment BRAVO !
Bravo aussi à Dom, Car nous nous sommes suivis/précédés jusqu'à La Dourbie (KM39) et la dans la montée, il est parti (ou c'est moi qui suis resté scotché , je ne sais plus trop !). Et j'ai été très salement surpris de le retrouver allongé avec un bénévole à coté de lui à 2 km du dernier ravito (une p.... de descente technique de 2 km), je suis resté un peu avec lui mais il m' a annoncé abandonner !!! car incapable de se ravitailler depuis 2h !
Je termine à la rue en 12h 25 (moi qui rêvais à moins de 11h...le charlot !) le temps de me remettre et qui je vois arriver..... notre DOM 7' derrière moi qui, comme il sait si bien de le dire poétiquement, a décidé de "se sortir les doigts du...." et de terminer au mental, ..vraiment BRAVO !

Sinon, le bilan pour moi: j'en ai vraiment bavé et avec une prépa qui s'est bien passée, aucune blessure, aucun pb d'alimentation ni d'hydratation durant toute la course ....juste une incapacité technique à bien monter et surtout à bien descendre. du coup je me suis détruit les quadriceps très tôt (km40) le reste a été long,pénible et frustrant car dès que le terrain le permettait je courrais et rattrapais ceux qui me déposaient en montée et/ou en descente !!
Bref belle course mais pas pour moi, même sur un trail (et j'en referais !) il faut que je puisse courir plus que 20% du temps !"
                                                  Loïc
Repost 0
Published by JML54 - dans TRIATHLON
commenter cet article
26 octobre 2009 1 26 /10 /octobre /2009 08:44
Envie de découvrir un sport très spectaculaire ?
           ... de passer un bon moment ?
                      dans une ambiance très conviviale !....
                                                 SPECTACLE GARANTI !
















Samedi 31 octobre 2009
(de 18 à 20 heures)

au Gymnase Léo LAGRANGE à Villiers-sur-Marne (94)


Dans le cadre de la préparation aux Championnats d'Europe
de TENNIS-BALLON (ou FOOTBALL TENNIS)
qui auront lieu du 13 au 15 novembre 2009 en Turquie à Istambul,

les Équipes Nationales de FRANCE et de SUISSE
se rencontreront lors d'une rencontre amicale
( 9 matches au programme : simples, doubles et triples )


(  l'Affiche officielle et un article paru dans "Le Parisien"
la semaine dernière ! )



 
pour vous rendre au gymnase :

http://www.evous.fr/Gymnase-Leo-Lagrange-Villiers-sur,1104398.html


... et n'oubliez pas que les FRANCE-SUISSE
        c'est de la ...
 
http://www.dailymotion.com/video/x344di_pub-ovomaltine


et si vous voulez en savoir plus sur le tennis-ballon voici une petite vidéo bien sympathique qui résume assez bien ce sport en triple uniquement ! 
( le double et le simple très spectaculaires également ne sont pas évoqués ici !) :
http://www.dailymotion.com/video/x5wgpc_tennis-ballon-finale-nationale-de-t_sport  



Repost 0
Published by JML54 - dans DIVERS
commenter cet article
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 11:39
A l'heure où le Triathlon Club de TORCY terminait son Assemblée Générale,
le départ d'une édition exceptionnelle était donné,
celle du Triathlon IRONMAN d'HAWAII 2009 !

...  voici un sympathique résumé en vidéo de quelques minutes :

http://www.youtube.com/watch?v=iROsDCzDRRI&feature=player_embedded




Repost 0
Published by JML54 - dans TRIATHLON
commenter cet article
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 12:33
= belle chanson à ... émotions !
( Elton John " Blessed" )


La saison de triathlon se termine , à Torcy ce vendredi se déroulait "la Nuit des Trophées 2009", soirée très conviviale organisée par l'OMS et la Ville de TORCY au cours de laquelle toutes les sections étaient invitées et où l'on récompensait des sportifs !...
Le TCT m'a permis d'avoir cet honneur cette année, et je l'en remercie car le choix était difficile au sein même du Club , beaucoup aurait tout autant mérité cette place : Bruno Canciani pour cette saison exceptionnelle, Claire bien sûr  , mais aussi chez les plus jeunes Julien Chazarenc habitué des podiums , etc... )
Alors, ce trophée qui m'a été remis lors de cette soirée , c'est aussi le vôtre !



























J'en profite aussi pour remercier Ferdi, Marc, Rémi ... et Marie-Christine qui prend la photo, qui m'ont accompagné lors de cette cérémonie bien sympathique !


 
le lendemain avait lieu les 10 ans du TBV ( Tennis-Ballon Villiérain ) tournoi open toute la journée avec des équipes venues de partout fêter l'évènement ( équipe nationale de Suisse par exemple ! ) ... suivi d'une soirée (très festive) au cours de laquelle un autre trophée m'a été remis pour avoir co-créé ce club juste avant de me mettre au ..... triathlon !
 


voilà , cela aurait pu être un super week-end, mais .... voila, j'y ai appris également la disparition de René BLIARD ( ex-joueur de l'Équipe de France de FOOTBALL (avec Kopa, Piantoni, Fontaine,...) , de la Grande équipe du Stade de Reims , etc... et qui avait été également mon entraîneur à Villiers (... et avant tout un ami tant cet homme était d'une gentillesse hors du commun)  ! La vie est ainsi faite de joies et de pleurs !.................. Au revoir René !

http://www.lunion.presse.fr/index.php/cms/13/article/358961/Le_Stade_de_Reims_en_deuil_apres_le_deces_de_Rene_Bliard

http://ancienstadedereims.free.fr/



et voilà, dès lundi matin,  un rayon de soleil sur le site du Club !

..... alors bienvenue au petit  "ETHAN" !
 et oui, la Famille Dambrine s'aggrandit  et le TCT aussi !
... ça sera sans doute un futur ironman car c'est un lève-tôt !

Félicitations aux heureux parents !
Repost 0
Published by JML54 - dans DIVERS
commenter cet article
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 13:25

"Une journée pas ordinaire du tout, cela va être une journée infernale !"

( voir toutes les photos dans l'album "Altriman Bruno" ( en bas, à gauche !))

 
... Tout a commencé en janvier, quand je décide de m'inscrire à cette nouvelle épreuve annoncée, comme épreuve voulant détrôner le mythique Embruman qui se vante depuis plus de 25 ans d'être le triathlon ''le plus dur  au monde''.
 Étant un peu revanchard je me dis que l'Altriman est pour moi, je me dois d'effacer Embrun 2008, d'oublier cette journée catastrophique, exécrable, des mois de préparations jetés à terre à cause
d'une météo capricieuse. Ceux qui y ont participé s'en souviennent encore!

Les mois passent, me préparant tranquillement, mettant dans mon programme des petites courses et un premier objectif, "les Frances" à Belfort sur LD, qui s'avère concluant,  prenant une  deuxième place, l'objectif majeur étant atteint, pour le moral, c'est tout bénef' .

Maintenant, l'Altriman se profile à l'horizon. A quelques jours de l'épreuve, je fais un bilan de ma préparation, et me rends compte qu'il me manque, en comparaison à l'an dernier, des kilomètres à vélo, ainsi qu'en course à pied, je m'en étais aperçu, au vu de mon résultat à Belfort.  Tant pis! Comme on dit, les dés sont jetés !... Comme toutes grandes épreuves, la veille on récupère son dossard, croise du monde où l’on échange des points de vue, dépose son vélo au parc, l'occasion de faire connaissance avec le corps arbitral. Côté météo, je m'aperçois très vite que l'on ne va pas être à la fête, soleil inexistant, brume, vent violent. Voilà pourquoi ce petit coin des Pyrénées, le Capcir est appelé la ..."Petite Sibérie"!.... La poisse , le cauchemar d'Embrun 2008 ressurgit à la surface. Je suis maudit Embrun, Belfort, Beauvais....l'Altriman même combat... et le combat va être violent, car coté course, il ne manque rien pour vous dégoûter à tout jamais de faire du sport !.... 

Des chiffres qui risquent d'en effrayer certains , mais pour entrer dans la légende, l'Altriman se doit de placer la barre haute, très haute pour détrôner Embrun.

3,8 km de natation (départ de nuit) avec jeu de piste spécial Altriman proposé par l'organisateur, en réalité, ça sera le seul grain de sable, il faut bien qu'il y ait quelques couacs dans une nouvelle épreuve. Le parcours vélo, 188 kilomètres avec un dénivelé positif de 5100 mètres, 8 cols : énorme !
 et pour finir un marathon/cross,  42 kilomètres 200 , dénivelé 710 mètres positif !....
 
 

Au briefing, Benoît l'organisateur insiste pour que l'on soit prudent, nous rappelle que certaines routes sont étroites, sinueuses, peu de visibilité, qu'il y a des gravillons, des trous, des descentes vertigineuses sans échappatoire, des ravins vous ouvrant grand les bras. Bref, nous souhaite bonne chance... euh bonne course !

Bon j'accélère, ne vous parle pas de ma soirée, des préparatifs.... je suis relax, hum! Je me couche vers 21h30...de mon rêve je vous en parle pas... 4h le réveil; immédiatement je déjeune 4h30 toilettes 4h40 je retourne très vite dans mon trafic, mauvaise nouvelle il fait très froid, température 7°, ciel couvert. Brrr.... , j'enfile ma combinaison, j'enfonce mon bonnet sur les oreilles, mets les gants, prends mon sac, et direction le parc.

5h05 , quand j'arrive l'ambiance est feutrée, calme, je me rends à mon emplacement à tâton, faut sortir la lampe frontale, au moins elle me servira pour le matin, car j'espère  ne pas l'avoir à l'utiliser pour le soir, celle-ci étant obligatoire sous peine de disqualification (ça ne me concerne pas.... je rigole, on verra bien !??...) je prépare soigneusement mes tenues, visualise une dernière fois mon emplacement. Dans quelques minutes j’ai rendez-vous en... enfer !
 

L' heure H approche.... je me rends au départ , accompagné de mon petit-fils (5 ans) , Nathalie, Gérard, et, mon père me recommandant une dernière fois d'être prudent, surtout sur le parcours vélo... «Oui Papa !» (...inquiet le paternel, c'est mon père, alors respect!)
 On annonce 7 minutes du départ, à cet instant la gorge se serre, les même symptômes qu'à Embrun, je suis bien au départ d'un Ironman.... 5minutes, j'ai le cœur qui tape fort, j'essaie de me décontracter, mais l'angoisse est bien présente... et, puis comme à Embrun, le public se met à
frapper dans les mains, nous faisons de même, ça y est, c'était le petit geste à faire pour me décontracter , je respire à fond... départ 1 minute... le silence s'installe , un projecteur s'allume de l'autre coté du lac , c'est la première bouée à atteindre .... «normalement» !

Le coup de fusil libérateur, retentit. Ce jour nous serons les 119 premiers à nous élancer sur l'Altriman, « le triathlon le plus dur au monde»,cela sera confirmé par le chrono du 1er en fin de journée.

On se souviendra, que la météo est à 7°, l'eau à 15°, le ciel chargé, et la tramontane qui s'invitera à l'événement, que du bonheur! Croyant oublier la journée apocalyptique d'Embrun 2008 et bien c'est l'inverse, j'y pense fortement, les mauvais souvenirs refont surface.

Départ sans encombre, ni encombrements, je suis à distance le bateau ouvreur qui se dirige, comme prévu vers les projecteurs... erreur (qui sera la seule), des bateaux se mettent en travers de notre route nous crient que nous nous sommes éloignés du parcours!!! Effectivement, à quelques mètres, je vois repasser les premiers se dirigeant vers la fameuse 1ère bouée, je percute, comprenant que nous sommes mal orientés, nous n'irons pas contourner la seconde bouée, piquant directement sur la troisième, afin de récupérer la bonne trajectoire, ainsi s'achève le couac jour ! Fin du 1er tour, sortie à l'australienne, la plus longue jamais faite environ 100 m à courir, sympa pour le public... et plouf on replonge pour un second tour avec contournement de toutes les bouées, l'organisateur a rattrapé le coup, ouf! Je pense que les premier ont été un peu volé dans l'histoire, ….et bien ils avaient qu'à nager moin vite!!! Je sors de l'eau, 59 minutes, je suis dans les temps, par contre concernant la transition, record battu 12 minutes, à vrai dire je suis relax, surtout ne rien oublier, il fait froid, donc je prends le temps de bien me couvrir. Nathalie , me voyant hesiter, insiste pour que je me sèche complètement, elle me crie que le premier l'a fait devant les arbitres et qu'ils nont rien dit, «ok ne te fâches pas»,donc strip-tease au programme ,le ravito dans les poches et surtout ne pas oublier le dossard, et je pars...


 36 ème, premier kilomètre , sortie de la base des Oursons éviter les trous, ça serait bâlot de percer dès le départ, puis je prends mon rythme de croisière.













3 éme kilomètre, premier col, Quillane 1710 m, montée roulante, suivi après d’un petit faux plat descendant puis second col plus sérieux, le col de Llose 1861, la tramontane se lève …., je bascule comme dans un grand 8, dans une descente ou il va falloir ouvrir grand les yeux, parois rocheuses, ravins, gravillons sont bien au rencard! Les kilomètres défilent, je passe Railleu au 35 éme kilomètre, petit à petit je gagne des places, et surtout je me rapproche de la tête de course. Troisième col, celui du Creu 1708, retour vers le lac de Matemal, passe devant les supporters qui m'annonce en 15éme position à 20 minutes du premier. Je suis au 45 éme kilomètre. Les kilomètres s'empilent,…. 50,60, Escouloubre le Bains, pour le moment les bains ne sont pas nécessaire, c'est plutôt du soleil que l'on aurait besoin, car plus je me rapproche de la grosse difficulté plus la température baisse. 73 éme kilomètre j’approche du ravito perso, dilemme se découvrir ou bien rester emmitouflé! Mijanés,  moment crucial, je demande aux bénévoles le temps qu'il fait  au col, le verdict tombe, entre 0°et 1°, vent puissant défavorable, pluie, neige fondue. Y a pas photo, je reste couvert. Bonne nouvelle on me communique mon écart 20 minutes de la tête de course, mais surtout je suis dans les 10 premiers. Je repars pour gravir le col de Paillières , le 74éme km, 15 kilmomètres d'ascension à 9%, point culminant de l'épreuve 2001m. Effectivement au passage du col, je suis accueilli par une pluie fine, mon amie la tramontane et en arrière plan les neiges éternelles, cela aurait pu être jolie si la brume ne s'était pas elle aussi invité. Bref, 30 secondes d'arrêt, je rajoute une couche supplémentaire en l'occurrence le journal du coin et je repars. Je vous emmène dans une descente de dingue, accrochez-vous bien, âmes sensibles, coeurs fragiles, s'abstenir. Les premiers virages sont abordés prudemment, la route étant humide, je prends confiance les relances se font de plus en plus fortes, la pente descendante s’accentue  les records de vitesses vont s’accumulé... 85k/h, lignes droites suivantes, 98k/h....102k/h,107k/h, frissons garantis... à l'entrée de la station de ski d'Ascou-Pailhères, je me met à relancer fortement, le cadre Scott se met à vibrer dans tous les sens, ok, pas de panique, freinage d'urgence, c'est fini pour les records, je redescends sur terre, je me calme je n'irais plus au-delà des 88 k/h...  ,un tiens, vaut mieux que deux tu l'auras... ta chute. Bien sur je n'oublie pas de me ravitailler, cela va de soi, environ tous les 10 kilomètres, gels, barres de céréales, pates de fruits, gâteaux, pita au poulet... le grand festin!

Arrive le 100éme kilomètres, et, les premiers rayons de soleils timides, mais cela ne m'interpellent pas je reste couvert, je suis dans une course, sachant qu'il me reste des cols au programme. Justement arrive le 5éme, le col de Pradel à 7%, altitude 1680 m ,au col on me renseigne 14 minutes du premier et je suis en 9éme position, quelques kilomètres plus loin je rattrape un concurrent et lui demande s'il est au courant de son classement il me répond que nous sommes dans les dix premiers, je le double et me retrouve 8éme sur cette route descendante limite chemin forestier. La météo change, mais je ne réagi toujours pas, concentré sur mon objectif, tout semble aller pour le mieux, arrive le col de Garavel 1262 m, 15 kms à 11% de moyenne, des passages allant jusqu'à 18%. Ah, si j'avais été lucide, mais s'est trop tard, l'erreur est faite, prit dans la course, ayant passé le ravito perso de Gesse, je ne pouvais plus me débarrasser de mes affaires et de plus je ne pensais même pas à les enrouler autour du guidon, les gestes les plus simples, prit dans la bagarre on les oubli. Le calvaire commence, pour le moment je gère, ne m'affole pas, le rythme baisse, mais pas le mental. Je fais un tour rapide du proprio! Tant pis pour le chrono et la place, s'agit de limiter les dégâts, je grimpe comme je peux, ce col qui n'en fini plus. La chaleur m'envahi, je transpire, une véritable fontaine, j'ai soif, un premier adversaire me rattrape, ce n'est pas grave. Ca descend, puis remonte sur Rodome 2,5 km à 18%, je suis au ralenti, St Colombe ça devient très dur, je suis pratiquement à l'arrêt, j'ai même l'impression de reculer, puis un, deux, trois,  quatre concurrents me repassent , va falloir arrêter l'hémorragie, j'ai de plus en plus chaud, bain de vapeur, j'y suis dans le hammam. Je passe Carcaniére 3 kms à 16% je touche le fond , je suis bien en enfer. Arrive celui qui au France de Belfort termine derrière moi en 3éme position. Surprit de me voir en vrac et surtout couvert comme en hivers, me conseille de me découvrir je le remercie de ces bons conseils, mais debout sur mes pédales ce n'est pas le moment de m'arrêter, sinon je ne repars pas, faut que je passe le sommet, trop content d'y être parvenu, j'oublie le conseil et me lance dans la descente beaucoup trop courte, la joie sera elle aussi de courte durée, car arrive le col de Moulis au 158 éme km, 4 kilomètres d'ascension pour une altitude de 1099 metres , le calvaire continu, les neurones sont débranchés, j'en aurai pourtant besoin.J'entame ensuite le col des Hares, complètement vidé, de 900 mètres d'altitude, va falloir revenir au lac de Maternal à 1550metres. Seul point positif sur ce chemin de croix, je me rends compte que je perds peu de place et apprends que les premiers sont en retard sur le timing.182 kilomètres, dernière folie, en passant à Formiguères, étant en surchauffe, je profite d'une fontaine en centre ville pour y plonger, je repars pas bien vite, mon petit-fils de 5 ans , voir ma grand-mére de 101 ans auraient pu me suivrent... enfin le 188 kilometres.... ce n'est pas la délivrance mais c'est bon pour le moral, je rentre en marchant, le speaker s'enfflamme en annonçant mon entrée en 19éme positions.. je regagne mon emplacement regarde autour de moi il n'y a pas beaucoup de vélos, je me déshabille lentement, entends les encouragements, que faire abandonner, déçevoir ceux qui m'ont aidé lors de mes entrainements, ceux qui m'ont accompagné, supporté mes caprices. Une petite voix m'encourage, justement c'est Lizyano, mon petit-fils, je n'ai pas le droit d'arreter, je dois repartir, de plus mon père m'attend à la sortie du parc,  il doit s'impatienté, après 13 minutes de réflexion, record perso de transition battu, je me lève, on m'indique la sortie, merci mais en 13 minutes j'ai largement eu le temps de voir ou se trouvait l'entrée du marathon! Les chiffres…. 710 metres de positif, point culminant 1837, un passage à 15% sur 1 kilometre500.

Et c'est reparti au ralenti je ressors en 25 éme, les jambes sont lourdes, mais bizarrement, je ne me sens pas épuisé, j'ai seulement les cuisses explosées, le dos en compote, je n'ai pas reconnu le parcours.... heureusement! Au départ, vous courrez comme aux Settons pour ce qui connaissent, mais puissance 10, mon père me rassure, disant qu'au ravito je retrouverai le bitume, il a raison après le ravito je suis sur la digue, lui sur le V.T.T m'annonce un petit 12 k/h, ben…, c'est pas si mal je croisse le 3éme, 4éme... ils sont au 8 km au bout de la digue, je croisse mon conseilleur Alexandre,il finira 8éme. Arrive le 5 éme km, demi-tour qui se fait après une petite escalade de 300 mètres à 6%. Bon, ça c'est fait, il faudra le refaire une seconde fois. On repasse par le champs de patates, ressort de la base des Oursons et me dirige vers la station de ski les Angles. Au 10 éme kilomètres commence la monté vers la station, douce au début puis 1 kilomètre 500 à 15%..... je n'abandonnerai pas non... mais je bute, je marche sur les 500 derniers mètres, les premiers que je vois marcher ne sont toujours pas arrivés. Après le ravito je replonge vers le lac de Balcère à l'abri des rayons de soleil dans un trou, il y fait froid, le bénévole de service, un sibérien certainement est couvert comme tel, bonnet, parka, gants polaires, je passe devant en débardeur faut pas que je m'y attarde... après ce passage au fond de ce gouffre, je remonte pas à pas vers le soleil vers le 23éme kilomètre … enfin un combat s'annonce, un espagnol vient me bousculer, un chassé croisé s’engage ... à chaque fois que je reprends le dessus mon organisme ne supporte pas, m'obligeant à stopper, vomir mes tripes ou du moins, ce qu'il en reste, ça fait très mal, une fois la tempête intestinale passée, je reprends ma course, repasse devant 5 fois, 6 fois, mais finalement à ce petit jeu il aura ma peau , finissant 30 secondes devant et me faisant  perdre 1 place!

La fin de l'épreuve est magique, l'organisateur a eu la bonne idée d'installer à 200 m de l'arrivée une caméra fixe , permettant au public de suivre nos derniers mètres et se préparant à nous accueillir, nous acclamer à notre arrivée et quelle arrivée!!!

(PS : mettre le son pour avoir l'ambiance !)




Vous arrivez à l'abord d'une salle de sport, les mains se tendent vers vous afin de vous toucher, la musique à fond, naturellement le tube de 1998  mis en boucle, puis vous pénétrez dans cette hall des sports, la porte du paradis une trentaine de mètres vous séparent de l'arche, le ventre se serre, la gorge aussi et derrière mes lunettes les larmes viennent et oui je craque et, encore plus quand je vois Lizyano, mon père, Nathalie, Gérard face à moi. Le dénouement approche , 5 marches pour atteindre l'arche, encore un point culminant à atteindre, mais là, je savoure, je franchi la ligne 15h35 et 26éme. Je pousse un gros ouf, je serre des mains, certains se lâchent sur la ligne, moi je me contiens, ma joie est intérieure, je sais ce que cela représente pour moi et mon entourage.

Mille fois j'aurais pu abandonner, j'ai tenu physiquement et mentalement. Embrun 2008 est loin, balayé de mon esprit!!!!

Je suis fier de ma journée, d'avoir écrit une nouvelle page vivante de mon histoire d'amour avec le triathlon.

Je remercie mes fans pour leur soutien, mon petit doigt me dit qu'eux aussi on souffert. Je remercie, Marc de m'avoir offert la possibilité de me préparer du mieux possible et Trimax pour le prêt du matos enfin les Torcéens qui auront suivi l'épreuve à distance, à qui je souhaite un jour de pouvoir franchir cette nouvelle ligne d'arrivée mythique qu'est l'Altriman.

                                   «Je suis entré dans la légende de l'Altriman».

                                                                                   Bruno

plus d'infos :
http://www.torcytriathlon.com/modules/newbb/viewtopic.php?topic_id=245&forum=3

Repost 0
Published by JML54 - dans TRIATHLON
commenter cet article