Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 09:25

 

 


  (Merci à Cathy pour ce beau reportage vidéo)

  embrunman

"15 Août 2008 - une quinzaine de Torcéens se lancent à l’assaut de l’Embrunman. 80km sur le parcours vélo, et une dizaine de kilomètres à pied pour suivre les collègues, me font toucher le mythe. L’Edition 2008, c’est également le déluge qui s’abat sur l’Izoard, pluie, grêle, froid, … notamment dans la descente. Tenir son cintre droit et freiner correctement devient un exercice quasi impossible qui, sous la violence de l’orage, nous conduit avec Germain directement dans le premier refuge, accompagnés de plusieurs coureurs. Mémorable. Cet Embrunman ne s’offre pas sans douleurs… Admiratif devant mes camarades, une certitude est née, j’y serai un jour…

15 Août 2011 - Lundi, j’y suis, prêt à en découdre. Arrivé le Dimanche soir sans stress, et encore au boulot le vendredi précédent, le but était de ne pas se mettre la pression en arrivant trop tôt. Contrat plus que rempli. Ronan et Syl20 très cool après dépose des vélos

 

Bruno et Marc très détendus également

 

 

 

 

( nos 4 représentants sur cet EMBRUNMAN 2011 , SYL20 et Ronan d'un côté , Bruno et Marc de l'autre,  la veille en déposant les vélos dans le parc peu avant le briefing , tous très zen !) 

La stratégie de course est également bien définie. Objectif numéro un : TERMINER… en visant des paliers intermédiaires : sortie natation, Izoard, Parc vélo, 1er tour, puis seulement la fin… (Moi je n’attaque pas le morceau en une fois). Et sinon :

Natation : Réaliser une rando aquatique agréable, si possible, avec un mauvais chrono, qui me permettrait d’économiser mon dos.
Vélo : Bien gérer, si besoin, mes intestins fragiles et ne pas forcer sur le dos.
CAP : Open Bar… ;-)

6H, départ imminent, tout est prêt dans le parc.  Bruno est maxi concentré, Sylvain et moi trouvons plusieurs moments pour se marrer… no stress quoi, ce qui me parait presque inquiétant. On est à Embrun quand même !!

Ça part d’un seul coup sans prévenir, et la masse s’enfonce dans l’eau. Pour moi c’est 1h15 de pur plaisir. Chaque respiration est l’occasion d’admirer les montagnes et ses lumières dans la nuit. Les fonds de lac sont sympas et j’effectue ma « rando aquatique » sans forcer, avec presque l’envie d’un 3ème tour (Le comble pour moi).

Transition cool, Coucou et sourire à Cath pour la rassurer, et je saute sur mon destrier… Saint Apollinaire, çà grimpe et j’aime çà. Mes intestins me chatouillent, je reste tranquille et dégaine le Spasfon Lyoc (Dédicace Koga et Fab) sans test préalable.
Première contrariété, Km 15, la bombe anti-crevaison sur la tige de selle se fait la malle… Stop 30sec. 5Km plus loin, idem. Ggrrr. Stop et je la fous dans le cuissard de la Trifonction …en deux parties, Ouuff ;-))
On attaque à peine la descente vers Savines, que le vélo, devant moi, part de travers dans un virage serré, et se fracasse dans le mur. Je ne suis pas loin de la faute également. Stop. Tout va bien ? Ok, le gars se redresse mais le vélo doit être HS. Doucement… faut y aller mollo et je préviens le signaleur au carrefour suivant. 5Km avant Savines, rebelote les pompiers posent une minerve sur un gars à l’extérieur d’un virage. Décidément, faut faire gaffe…

Savines, Embrun, montée de Barratier avec une foule digne du Tour de France, et je m’engage sur la route des crêtes. Mon ventre est top, mes jambes vont bien et j’ai jamais autant mangé et bu. Le dos tire un peu et sur le plat je roule sans trop forcer, dixit les objectifs.
Les Gorges du Guil, j’ai l’impression de me trainer, mais personne ne double… quelques Km plus loin, l’Izoard, ce n’est plus une impression. Comme Sylvain, les souvenirs de Barcelonnette sont loins, moi qui pensais me refaire dans le col… (J’ai bien mangé le sandwich à Guillestre -Dédicace Francky- mais j’ai dû oublier le sucré).

ronan isoard

 Je me hisse péniblement au somment pour un cocktail dinatoire avec Cath. Descente magnifique, mais frustrante, mon dos m’empêche de rouler à fond les ballons. Bon rythme jusqu’au Pallon, où Cath me rejoint. Motivé, je choisis cet instant pour faire mon « Francky », et attaque les 2Km à 10% avec l’élan, debout sur les pédales (1ère erreur), les spectateurs apprécient, j’en remets une couche (2ème erreur…) pour finir à l’arrache façon « tu t’es vu quand t’as bu »

La fin du parcours se déroule correctement, jusqu’à la moitié du Chalvet ou je suis dans le « red ». La descente est pire, entre les gravillons, les trous dans la route, la lucidité en berne et … mon dos qui s’indigne fermement de ce traitement.

Arrivée dans le parc avec soulagement et … avec l’envie de courir. Les 3 premiers Km se passent plutôt bien. Ça se complique ensuite avec le cœur qui s’emballe facilement même en marchant… stop quelques mn. Centre-ville tranquillement, puis le long de la Durance où je m’arrête à nouveau… sur un petit banc (Trop bon !). Je repars au ralenti vers le plan d’Eau où les crampes commencent à se faire sentir…
2ème tour et que le spectacle commence… alors le ventre ? Non… le dos ? Non…
1er acte : Je suis sur le trottoir à 200m du centre-ville quand un mauvais appui provoque une crampe de Ouufff au mollet droit, je hurle et m’affaisse contre un grillage (ou l’inverse) sans pouvoir bouger. Deux dames traversent un peu paniquées, « Qu’est ce qu’on fait ??? » - « Vite, vite, pitié, relevez mon pied… ». La douleur se calme mais je me sens partir et il faut que je m’allonge d’urgence pour éviter le « Ko ».  La PLS est improvisée, ma tête est calée sous le sac à main et j’hérite d’une petite laine en guise de couverture de survie. (Trop gentille les petites dames !!!). Un officiel s’arrête, réflexe : « non, non, je n’abandonne pas, tout va bien, me faut juste 3 mn pour faire redescendre… ».  Pendant ce temps, les coureurs me tapent l’épaule en passant, « Courage » !! (Pas beau çà hein…)

 ronan cap embrun

2ème acte : Je suis reparti en marchant sans manquer de remercier mes « sauveteuses », milieu de centre-ville, et rebelote. Cris, impossible de bouger, mais pas de grillage… ;-)). Une restauratrice émerge et vient à mon secours. Juge oblige, je dois cependant me débrouiller seul. Immobilisé, les pompiers et médecin sont appelés. Bilan : Déshydratation importante, je suis fortement prier d’abandonner afin de ne pas finir par terre dans 200m. Cath me souligne que « mon corps ne veux plus », une alerte à suivre et que je dois donc écouter l’avis médical.
A ce moment-là, j’hésite. L’excuse est-elle suffisante pour ne pas regretter la décision. Mais surtout que faire si cela se reproduit dans la pampa sous le centre-ville, sans spectateur et avec Cath qui balise à fond. Finalement je descends 1,5l d’eau en 1mn sous les yeux du toubib et tente le coup. La démarche est hésitante, chaque pas est réfléchi et je sors prudemment du centre, tel un escargot de compétition. Descente vers la Durance, mes jambes m’indiquent progressivement des signes encourageants, je « courote », puis je coure, ….puis je COURE  11km/h, 12km/h, … je redouble tous les mecs ayant croisé le fantôme que j’étais. Euphorique, je parcours presque 10 bornes comme çà, et doubler, ça motive !! Les 5 derniers sont plus durs, Denis & Bernadette m’accompagnent un petit bout, mais l’arrivée approche…. 22h20 et des brouettes, ou 16h20 d’efforts, la ligne est franchie. Ca y est, Embrun est dans la poche !!!

 ronan arrivée

La toute fin ? Pas vraiment. 3 heures après mon arrivée, 1 du matin, m’attend une autre épreuve. Plus d’eau chaude à l’appartement… je relève le défi et assure une douche glacée façon torrent des montagnes !!!

Pour conclure, un triathlon d’exception, c’est sûr. Une ambiance fabuleuse, un parcours magique, des péripéties variées, j’adore l’Embrunman ! Et finalement j’aurais beaucoup plus souffert sur des Tris comme l’Alpes d’Huez ou Marçon... à cause de mon ventre.

Alors qui pour 2012 ???

(Bravo à mes camarades Finishers ou pas, Merci aux supporters, aux textos (même à ceux de 22H30, 23h ou je m’endormais), Merci aux accompagnateurs, …)"

                                                   Ronan

 

mais aussi d'autres photos de cette journée mythique ( avec le CD aussi ) 

 ... et de petites vidéos sympas :

 https://picasaweb.google.com/lagazettedutct/Embrunman2011?authuser=0&authkey=Gv1sRgCNfGuceh9oHgYw&feat=directlink 

et tous les commentaires sur le forum du TC TORCY ici :

http://www.torcytriathlon.com/modules/newbb/viewtopic.php?topic_id=776&forum=3

 

et enfin le site de l'EMBRUNMAN, pour toutes infos complémentaires ( résultats Courses AVENIR , le CD et de l' Embrunman, les parcours etc ...etc ...) :

http://www.embrunman.com/ 

 

Rendez-vous le ... 15 août 2012 !....

Partager cet article

Repost 0
Published by JML54
commenter cet article

commentaires

Marion 13/09/2011 11:48


Super mon champion de papa!